Un Peu De Lecture : Les Dérives De La Ploutocratie A l’Américaine

L’hypercapitalisme est décidément sur la sellette. Après la « bombe médiatique » de Thomas Piketty avec son livre « Capital et idéologie », c’est au tour du prix Nobel d’économie et ancien économiste en chef de la Banque mondiale Joe Stiglitz de s’attaquer aux dérives du « capitalisme à l’américaine » et aux racines de l’exaspération populaire. Grand pourfendeur des excès du néolibéralisme de longue date, l’auteur de « La Grande Fracture » (2015) et du « Triomphe de la Cupidité » (2010) se livre ici à une critique en règle des dérives du « modèle » économique américain où « les marchés monopolistiques sous-réglementés » et l’aggravation vertigineuse des inégalités ont favorisé le triomphe de la ploutocratie à la sauce trumpiste. 

Retrouver l’article des Echos