Teleperformance atteint le Graal et la « reconnaissance » du CAC 40

Tout avait commencé dans un appartement parisien truffé de téléphones filaires en 1978, à une époque où certains commençaient à se dire qu’ils pourraient consacrer leur jeunesse à bâtir une fortune sur le fondement du Minitel (parfois rose) et la révolution des télécoms. Daniel Julien, lui, a préféré regarder les Etats-Unis, où les premières ventes par téléphone essaimaient. « J’ai l’esprit plutôt marketing, raconte l’intéressé. A nos débuts, nous vendions avec nos combinés des abonnements de journaux, « Les Echos » faisaient partie de nos premiers clients ! ».

Quarante-deux ans plus tard, voilà Teleperformance numéro un mondial de la relation client et nouveau membre du CAC 40 – le groupe remplace Sodexo dans l’indice vedette de la Bourse de Paris .

Retrouvez la suite de cet article sur Les Echos.