Mark Roberts (Insead) : « La pandémie a fait émerger la relation partenariale »

Les établissements d’enseignement supérieur ont été parmi les premiers à appliquer les mesures de précaution et à fermer leurs portes pour cause de coronavirus. Quelles ont été les priorités de l’Insead ?

En premier lieu, nous avons placé au-dessus de tout la sécurité, la santé et le bien-être de nos personnels, de nos professeurs et de nos apprenants. Et nous nous sommes immédiatement conformés aux mesures gouvernementales de fermeture des campus et de restriction des voyages. Dans ce contexte compliqué, l’enjeu est de ne rompre sous aucun prétexte le lien avec notre écosystème, notamment avec les étudiants pour ce qui est de notre activité MBA, et avec les entreprises et cadres dirigeants côté « executive education », ou formation continue. Nos différents programmes constituant des tremplins à chaque étape d’une carrière professionnelle, il est indispensable de garantir un accompagnement sans rupture.

Retrouvez la suite de cet interview sur Les Echos.